ENDAT-Obesite-152px
En 2012, l’obésité touchait 14,4% de la population francilienne, soit 1,6 million d’habitants dont 4% en situation d’obésité sévère ou compliquée. L’augmentation de la prévalence est observée depuis plus de 15 ans dans toutes les tranches d’âge de la population, y compris les seniors.

L’obésité est une maladie chronique complexe, d’origine multifactorielle qui s’aggrave avec le temps, elle est souvent associée à d’autres pathologies ou problématiques de santé : diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires et respiratoires, atteintes articulaires sources de handicaps, et mêmes certains cancers. Cette pathologie connaît de plus, un fort gradient social, elle touche particulièrement les populations défavorisées. Pour répondre à cet enjeu de santé publique, un plan Obésité a été lancé au niveau national entre 2010 et 2013.

Certains traits de caractères exposent plus aux TCA que d’autres (le sexe, un manque de confiance en soi, un mal être, un fort sentiment de honte et de culpabilité vis-à-vis de son surpoids, un excès d’impulsivité, …). Il n’y a pas, à notre connaissance, de données permettant de savoir si c’est l’obésité en tant que telle qui favorise les troubles du comportement alimentaire.