Cette étude est coordonnée par Roxane Turgon, psychologue clinicienne et doctorante en psychologie (Université Grenoble Alpes).

Cette recherche a pour objectif de réduire les troubles du comportement alimentaire (TCA) grâce à des programmes de traitement des TCA en groupe. Ces 3 programmes ont déjà fait leurs preuves dans d’autres pays et cette étude permettra d’évaluer leur efficacité sur une population française. Les 3 programmes sont composés de 8 séances d’une heure ou une heure et demi pendant 8 semaines consécutives. Ce programme est gratuit pour les participantes.

 

Description des 3 programmes de traitement des TCA en groupes :

  • Body Project Treatment : développé aux Etats-Unis (Stice, 2014), ce programme propose des moments d’échanges et des activités qui permettent de réduire l’insatisfaction corporelle puis les TCA. Des activités sont aussi proposées entre les séances pour augmenter l’efficacité du programme. Aux Etats-Unis, ce programme a permis aux participantes de réduire leurs symptômes TCA, leur insatisfaction corporelle, l’internalisation de l’idéal de beauté et les affects négatifs (anxiété et dépression).
  • Programme basé sur la pleine conscience : développé aux Pays-Bas (Alberts, 2012), ce programme propose de travailler sur l’alimentation, le corps et les émotions grâce à la pleine conscience. La pleine conscience est une technique permettant d’être plus ancré dans le présent et d’arrêter le « pilote automatique » (être perdu dans ses pensées dans le futur ou le passé et ne pas être à ce que l’on fait actuellement). Les séances sont composées de temps de méditations et de temps d’échanges sur ces méditations et sur le quotidien. Ce programme a permis aux participantes de réduire leurs symptômes TCA, leur insatisfaction corporelle et leurs affects négatifs (anxiété et dépression).
  • Programme basé sur l’approche rogérienne : développé aux Etats-Unis (Rogers, 1962), l’approche rogérienne postule que l’homme possède un fort potentiel d’évolution et d’épanouissement inné qui se développe de lui-même pour peu qu’il bénéficie d’un contexte favorable. La thérapie permet donc de relancer ce processus spontané qui a été entravé. Les séances sont non directives, c’est-à-dire que l’animateur n’imposera pas de thème ou d’activité et travaillera avec ce que les participantes apporteront comme thème dans l’ici et maintenant. L’approche rogérienne a montré son efficacité sur tous types de troubles psychiques.

 

Déroulement de l’étude :

Les participantes réalisent un entretien avant le programme afin d’évaluer si elles remplissent le profil des participantes de l’étude et de leur faire remplir le questionnaire. Les participantes sont ensuite assignées aléatoirement à une des 3 programmes. A la fin du programme, les participantes sont invitées à remplir un questionnaire. Elles sont revues également 3 mois et 1 an après la fin du programme afin de remplir un questionnaire. Ces questionnaires nous permettent d’évaluer les effets du programme et d’évaluer si ces effets perdurent à long terme.

 

Profil des participantes :

Cette étude s’adresse à des femmes majeures ayant un trouble du comportement alimentaire (anorexie, boulimie ou hyperphagie) et n’ayant pas de suivi thérapeutique actuellement. Si vous êtes intéressées pour participer à cette étude, merci de contacter Roxane Turgon : roxane.turgon@univ-grenoble-alpes.fr